Rapidité ou précipitation  Abonné

Publié le 14/05/2012
1336957911347592_IMG_83445_HR.jpg

1336957911347592_IMG_83445_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

Pour le traitement de première intention de l’état de mal convulsif, le midazolam administré par voie intramusculaire serait aussi efficace que le lorazépam par voie intraveineuse. C’est ce que démontre une étude américaine qui a évalué le temps s’écoulant entre l’ouverture de la trousse de secours et la cessation des convulsions chez plus de 2 145 patients pris en charge en urgence par des personnels paramédicaux (1). En effet, le traitement par voie veineuse agit plus rapidement, mais demande un temps de préparation plus long que la voie intramusculaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte