Isolement social et risque cardiovasculaire

Des liens complexes  Abonné

Publié le 19/01/2015
1421680151577826_IMG_145208_HR.jpg

1421680151577826_IMG_145208_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

« Il est établi que l’isolement social est un facteur de risque de mortalité et un marqueur de surmortalité de cause naturelle », a rappelé le Dr Cédric Lemogne. Ainsi, le risque de décès est augmenté de 25 à 40 % selon le sexe.

L’isolement social, qu’il s’agisse de l’isolement à proprement parler ou de la solitude ressentie par le patient, a également un impact sur le risque cardiovasculaire, comme cela a été récemment souligné dans une méta-analyse (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte