La critique du tiers payant… en alexandrins

Par
Stéphane Long -
Publié le 14/03/2015
plume

plume
Crédit photo : DR

C’est ce que l’on pourrait appeler de la poésie engagée. Un médecin de la région grenobloise a composé un poème (voir ci-dessous) pour le moins original : le texte, écrit en alexandrins, décrit les conséquences néfastes qu’aurait selon lui la loi de santé si elle était appliquée.

Ce généraliste, installé depuis 38 ans, exprime ainsi ses craintes. Le poème est affiché en bonne place dans sa salle d’attente, à la vue de tous ses patients. « À l’origine, c’était juste une démarche explicative auprès de mes malades, confie le Dr M., qui souhaite conserver l’anonymat. Décrire en quelques mots les inconvénients du tiers payant, ce qui va arriver si la loi passe. »

Le médecin, poète amateur à ses heures, a choisi ce mode d’expression « parce que c’est plus sympathique qu’une critique classique » et que « c’est un moyen original et intriguant d’attirer l’attention des gens ».

« La dictature des mutuelles »

Le texte a été écrit d’une traite le 16 février dernier. Le Dr M. qui ne revendique aucun discours politique a souhaité dénoncer « la dictature des mutuelles » qu’il redoute si la loi de santé venait à être adoptée telle quelle.

Les patients sont-ils sensibles à ses avertissements ? « Pas vraiment. La plupart sont plutôt contents que les consultations deviennent "gratuites" », répond, un peu dépité, le généraliste. Il redoute également les conséquences de la loi sur la démographie médicale. Sa région n’est pas encore touché par le problème, mais « beaucoup de confrères installés ont aux alentours de 55 ans. Ils envisagent d’arrêter si les contraintes se multiplient... »

Empêché par une réunion professionnelle, le médecin ne sera pas présent à la manifestation nationale du 15 mars, à Paris. Ce poème placardé dans sa salle d’attente, « c’est un peu ma façon de participer », explique le praticien.

Le poème du Dr. M.

Avec le tiers payant youpi tout est gratuit
Avec la carte vitale on ne paye plus l’toubib
Ni les médicaments ni les autres prestations
Sauf pour lunettes et dents il faut faire exception.

Pour tous vos gros besoins Maman Mutuelle est là
Pour vous dire quels médecins chirurgiens ou dentistes
Il vous faut consulter bon médecins ou fumistes
Vous ne pourrez choisir puisque de c’côté-là
Il faudra employer les listes que les mutuelles
Voudront bien ordonner car rien n’existe sans elles.

Un dossier personnel sera constitué
Où toutes vos maladies et les coordonnées
De vos ressources bancaires seront là bien à jour
Pour renseigner mutuelles, impôts, et d’autres cours
Sur tous les versements qui seront prélevés
Sans qu’vous ne fassiez rien car vous êtes assisté

En fait, il vous faudra attendre, attendre attendre encore
Dans les très longues files de salles d’attente bondées
Des praticiens pressés, agressés de tous bords
Réduits à la galère de cent patients par jour
Vu en quelques minutes pour un très court parcours
De consultes certes gratuites mais dépouillées de tout
Ce qui faisait avant le dernier lieu humain
Où l’on était compris, soigné et pris en main


S. L.

Source : lequotidiendumedecin.fr
Sommaire du dossier