Tiers payant intégral pour les patients ACS

La réforme qui ne passe pas  Abonné

Publié le 29/06/2015

Attention danger : à l’approche du 1er juillet, date d’entrée en vigueur du tiers payant intégral (part obligatoire et complémentaire) pour les ACS, de nombreux médecins affichent leur volonté de ne pas appliquer cette réforme, exaspérés par cet avant-goût du tiers payant généralisé en 2017.

« Inutile », « ingérable » techniquement, et même « dangereux » : sur notre site lequotidiendumedecin.fr, un sondage auprès de 400 praticiens montre que 80 % d’entre eux se déclarent inquiets, multipliant les appels au boycott et les commentaires irrités.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte