ÉTHIQUE

Pionnière, la France reste fidèle à ses principes  Abonné

Publié le 16/03/2011
1305881590235756_IMG_56258_HR.jpg

1305881590235756_IMG_56258_HR.jpg
Crédit photo : AFP

1305881587235202_IMG_56054_HR.jpg

1305881587235202_IMG_56054_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON/LE QUOTIDIEN

ENCORE un mot importé des États-Unis ! « Bioethics » apparaît dans les années 1970 dans les écrits du cancérologue Van Rensselaer Potter, qui avait l’ambitieux projet de travailler à la survie de l’espèce humaine en combinant les sciences biologiques et les valeurs humaines. Il n’empêche que c’est en France que le premier Comité national d’éthique a vu le jour en 1983. S’il existait, de par le monde, des structures éthiques, la création d’un comité à vocation nationale, permanent et à large compétence était unique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte