Spondylarthrite ankylosante

De l’inflammation à l’ossification : le chaînon manquant  Abonné

Publié le 24/06/2011

S’IL A ÉTÉ MONTRÉ que les anti-TNF sont bien actifs sur les lésions inflammatoires de la spondylarthrite ankylosante (SPA), en revanche force a été de constater leur incapacité à freiner le développement des syndesmophytes. Ces constats ont ainsi conduit à s’interroger sur les liens existant entre l’inflammation et l’ossification.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte