Intervenir avant l’éclosion de la maladie

La schizophrénie à la racine  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 24/03/2020
La première consultation d’un patient schizophréne est souvent bruyante : dans la très grande majorité des cas, les troubles ont commencé bien avant. Il importe de les repérer, pour une approche plus précoce de la maladie afin d’éviter son aggravation.
Une prise en charge ambulatoire pour ne pas rompre le lien

Une prise en charge ambulatoire pour ne pas rompre le lien
Crédit photo : phanie

La notion d’un développement progressif de la psychose est ancienne, puisqu’une étude de 1999 retrouvait des prodromes, datant en moyenne de 5 ans, dans 75 % des schizophrénies. Il s’agit de symptômes psychotiques atténués en intensité ou en fréquence, facilement repérables avant le diagnostic de psychose même s’ils ne répondent pas encore aux critères du DSM.

Une évolution progressive

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte