Trop d’hypnotiques et d’anxiolytiques

La France tranquille ?  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 24/03/2020
Parmi les nombreuses spécificités françaises, la surprescription d’anxiolytiques et d’hypnotiques est souvent montrée du doigt. Malgré les progrès effectués, le problème reste bien réel, et la moitié des prescriptions expose à des risques au long cours.
La prescription est réalisée par le médecin traitant dans 82% des cas

La prescription est réalisée par le médecin traitant dans 82% des cas
Crédit photo : phanie

Les benzodiazépines et des hypnotiques « en Z » (zolpidem et zopiclone) sont les principaux protagonistes du mésuage des hypnotiques et anxiolytiques, vaste famille de médicaments.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte