La qualité de vie dans la BPCO

Plus altérée chez les femmes  Abonné

Publié le 28/01/2011
1296229395219791_IMG_52318_HR.jpg

1296229395219791_IMG_52318_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

1296229397220469_IMG_52492_HR.jpg

1296229397220469_IMG_52492_HR.jpg

LA NOTION selon laquelle la prévalence de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est plus élevée chez l’homme que chez la femme est devenue caduque. Comme l’indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en raison de l’évolution de deux facteurs de risque de BPCO – le tabagisme et l’exposition à des polluants intérieurs –, la maladie touche désormais autant d’hommes que de femmes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte