Des recommandations de limiter les corticoïdes inhalés

BPCO : point trop n’en faut  Abonné

Par
Publié le 09/10/2020

Les corticoïdes inhalés (CSI) associés aux bronchodilatateurs de longue durée d’action réduisent la fréquence des exacerbations chez des patients souffrant de BPCO. Cependant, ils sont surutilisés chez certains patients. C’est ainsi que des recommandations complémentaires de pratique clinique ont été émises par l’ERS pour mieux cibler les patients en ayant réellement besoin (1).

Les patients cible font beaucoup d’exacerbations et ont une éosinophilie élevée

Les patients cible font beaucoup d’exacerbations et ont une éosinophilie élevée
Crédit photo : phanie

Dès 2017, une étude rétrospective sur 10 ans (juin 2005-juin 2015) avait mis en évidence une surutilisation des traitements utilisant des corticostéroïdes inhalés (CSI) au Royaume-Uni (2).Cette étude avait porté sur 29 815 patients de plus de 40 ans, atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) nouvellement diagnostiquée à un stade précoce, Gold A ou B.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte