Chirurgie digestive

Évaluer l’état nutritionnel en préopératoire  Abonné

Publié le 24/03/2011
1300952005238599_IMG_56959_HR.jpg

1300952005238599_IMG_56959_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

LE RÔLE d’un bon état nutritionnel péri-opératoire sur le devenir postchirurgical est connu depuis longtemps : une étude parue en 1936 dans le « JAMA » soulignait déjà que la mortalité après gastrectomie était significativement augmentée chez les patients dénutris. Les conséquences d’un acte chirurgical sont toujours beaucoup plus lourdes chez un malade dénutri, avec une mortalité plus élevée, des complications infectieuses plus nombreuses, des retards à la cicatrisation, une augmentation de la durée de séjour et des coûts de la prise en charge.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte