Biomarqueurs cardiovasculaires

Un apport limité  Abonné

Publié le 21/10/2013

UNE ÉTUDE menée par un consortium européen (SUMMIT) rassemblant plusieurs universités a recherché, à partir des sérothèques de 5 cohortes européennes, comment préciser le risque cardiovasculaire de diabétiques de type 2. Au total 42 biomarqueurs protéiques ont été testés. Parmi eux, 17 sont associés, après ajustement, au risque cardiovasculaire. Et six permettent d’améliorer la prédiction du risque par rapport à l’équation de Framingham et aux éléments cliniques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte