À domicile

L’insuffisance respiratoire chronique évolue  Abonné

Par
Publié le 19/10/2017
obésité

obésité
Crédit photo : Phanie

L’ANTADIR représente environ 30 % des patients traités à domicile pour insuffisance respiratoire chronique en France. L’Observatoire de l’ANTADIR a été mis en place en 1983. Depuis 1985, les données des 14 Services d’assistance au retour à domicile (SARD) sont analysées au 31 décembre de chaque année, de façon à prendre en compte exhaustivement les mouvements intervenus dans les schémas thérapeutiques des patients sous assistance respiratoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte