Au-delà de l’étiologie cardiovasculaire

Il existe un « poumon diabétique »  Abonné

Par
Publié le 05/11/2018
poumon diabétique

poumon diabétique
Crédit photo : PHANIE

« Presque 25 % des diabétiques rapportent une dyspnée à leur médecin, qui a appris à la considérer comme d’origine cardiaque… alors que ce n’est le cas que pour moins de 11 % d’entre eux », prévient le Pr Stefan Kopf (Allemagne). Les études épidémiologiques montrent que les diabétiques sont à risque accru d’une dysfonction respiratoire (altération du VEMS, de la capacité vitale forcée, etc.), et de façon bien plus marquée en cas de DT2. Deux études publiées en 2018 mettent en évidence une corrélation linéaire entre l’atteinte de la fonction respiratoire et l’ancienneté du diabète.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte