Le risque cardiovasculaire du diabétique de type 1

Agir sur tous les fronts  Abonné

Publié le 26/03/2012
1332755380334911_IMG_80303_HR.jpg

1332755380334911_IMG_80303_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

L’étude de différentes cohortes a beaucoup apporté à la connaissance du risque cardiovasculaire des diabétiques de type 1 avec notamment la cohorte de Pittsburg (1), qui a permis sur 30 ans d’estimer l’évolution de l’espérance de vie chez les enfants atteints de diabète de type 1 et diagnostiqués sur deux périodes : 1950-1964 et 1965-1980. Elle a montré une amélioration de 15 ans d’espérance de vie pour les diabétiques diagnostiqués en deuxième période, amélioration essentiellement liée à la réduction des complications rénales du diabète.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte