HTA résistante

Un recul de 4 ans pour la dénervation rénale

Publié le 13/03/2014
1394676880505258_IMG_124904_HR.jpg

1394676880505258_IMG_124904_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

« Avant de parler d’HTA résistante, il faut éliminer les différents pièges que sont la mauvaise observance thérapeutique, la mesure erronée de la pression artérielle et le traitement antihypertenseur sous-optimal, du fait du choix des molécules et/ou des posologies », a rappelé le Pr Xavier Girerd. Une étude menée aux États-Unis en 2013 auprès de 500 000 hypertendus a montré que 68 % étaient bien contrôlés (contre 50 % en France dans les enquêtes récentes), que 22 % n’étaient pas contrôlés mais recevaient moins de 3 antihypertenseurs.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?