Résistance au traitement

Les questions à se poser  Abonné

Publié le 20/01/2014

Les données épidémiologiques convergent : l’HTA reste sous-diagnostiquée et sous traitée, avec moins de la moitié des patients à l’objectif.

Parmi les mesures préconisées pour améliorer le contrôle de ce facteur de risque cardiovasculaire qu’est l’HTA: le plan personnalisé de soins (PPS), support d’une démarche qui implique le patient et tient compte de sa situation médicale et sociale, de sa représentation de la maladie et des freins éventuels.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte