Ischémie myocardique du patient stable

La coronarographie peut-elle attendre ?

Par
Dr François Diévart -
Publié le 05/12/2019

Chez les patients avec maladie coronaire stable et ischémie myocardique documentée, réaliser une coronarographie précoce afin d’effectuer une revascularisation coronaire ne réduit pas les événements cardiovasculaires majeurs, par rapport à une coronarographie uniquement en cas d’aggravation clinique.

Une amélioration modeste, mais significative, de la qualité de vie en cas de coronarographie précoce

Une amélioration modeste, mais significative, de la qualité de vie en cas de coronarographie précoce
Crédit photo : Phanie

C’est une question de pratique cardiologique quotidienne. Face à un patient ayant une maladie coronaire stable, symptomatique ou non, et une ischémie myocardique démontrée : doit-on faire une coronarographie précocement dans l’objectif de proposer une revascularisation coronaire ? Peut-on attendre, en surveillant le patient sous traitement médical adapté, pour ne proposer une coronarographie qu’en cas d’aggravation clinique ? L’attitude invasive précoce, actuellement proposée, n’est pas strictement validée.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)