TAVI

Éviter les anticoagulants oraux directs  Abonné

Par
Publié le 05/12/2019
Après une pose de prothèse valvulaire aortique par voie percutanée (TAVI), l’utilisation d’un anticoagulant oral direct (AOD) en l’absence d’indication spécifique augmente le risque d’événements indésirables graves.
En cas de pose de prothèse valvulaire aortique par voie percutanée, l’utilisation d’un AOD n’est pas recommandée.

En cas de pose de prothèse valvulaire aortique par voie percutanée, l’utilisation d’un AOD n’est pas recommandée.
Crédit photo : Phanie

En 2013, l’étude RE-ALIGN avait montré que le traitement des patients, avec prothèse valvulaire cardiaque mécanique, par dabigatran (AOD), versus un antivitamine K (AVK), est associé à un plus grand risque d’événements thromboemboliques et hémorragique. Ce qui a conduit à l’arrêt prématuré de l’essai. Depuis, les AOD sont contre-indiqués dans le cas de patients avec prothèse valvulaire cardiaque mécanique, même s’ils ont une fibrillation atriale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte