Post-infarctus du myocarde

La colchicine diminue les événements cardiovasculaires

Par
Dr François Diévart -
Publié le 05/12/2019

La colchicine, prescrite à 0,5 mg par jour, à la suite d’un infarctus du myocarde diminue significativement le risque d’événements cardiovasculaires majeurs à 2 ans, par rapport au placebo.

La maladie athéromateuse et ses complications auraient probablement un déterminisme inflammatoire

La maladie athéromateuse et ses complications auraient probablement un déterminisme inflammatoire
Crédit photo : Phanie

C’est parce que la maladie athéromateuse et ses complications ont, entre autres, un déterminisme inflammatoire probable que la colchicine justifiait d’être évaluée dans la maladie coronaire. Ainsi, une équipe franco-canadienne a mené l’étude COLCOT (Colchicine Cardiovascular Outcomes Trial) afin d’évaluer si la colchicine peut réduire, versus placebo, le risque d’événements cardiovasculaires majeurs à 2 ans. Les patients devaient avoir eu un infarctus aigu du myocarde (IDM) depuis moins d’un mois. 

23% de réduction du critère primaire 

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?