Nicolas Bonnemaison devant la Cour d’assises d’Angers

Le médecin se défend d’avoir jamais voulu tuer  Abonné

Publié le 15/10/2015

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Costume noir et petite mallette, visage concentré, Nicolas Bonnemaison porte jusque dans son allure l’identité du médecin. Un médecin dévoué à ses patients, investi dans un métier qui représente sa vie. Un « médecin de profession », comme il s’est présenté, passant sous silence la radiation de l’Ordre des médecins, qui le frappe depuis juillet 2014.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte