Chlamydiae, herpès et HPV ou gonocoque, Nicolas-Fabre et syphilis

Des IST associées et pas toujours symptomatiques  Abonné

Publié le 25/11/2013
1385345607474831_IMG_116337_HR.jpg

1385345607474831_IMG_116337_HR.jpg
Crédit photo : Phanie

DERMATOLOGUE et vénérologue à l’Hôpital Cochin, Paris, le Pr Nicolas Dupin, invite « à diagnostiquer ce qui est symptomatique et à dépister ce qui est asymptomatique ». Il insiste sur la notion de terrain et d’association de fréquence entre les IST : « Elles sont liées par le risque. Si l’on excepte le VIH, l’hépatite B et l’hépatite C, il faut garder en tête le trio d’IST les plus fréquentes et volontiers associées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte