Toxine botulinique A

Des indications toujours en développement  Abonné

Publié le 10/01/2013

PARMI les trois toxines botuliniques A utilisées en clinique humaine, le Botox (Allergan) est celle dont le développement en urologie est le plus avancé. Une première autorisation de mise sur le marché dans cette spécialité a été accordée en 2011 au Botox « dans le traitement, chez l’adulte, de l’hyperactivité détrusorienne neurologique conduisant à une incontinence urinaire non contrôlée par un traitement anticholinergique chez les patients blessés médullaires et chez ceux atteints de sclérose en plaques [SEP] et utilisant l’autosondage comme mode mictionnel ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte