Des recommandations pour éviter la chronicisation

Retrouver le chemin du mouvement  dans la lombalgie  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 03/02/2020
Pour casser le schéma « mal de dos=radiographies, repos et arrêt de travail », les médecins peuvent s’appuyer sur les recommandations 2019 de la HAS sur la «prise en charge du patient présentant une lombalgie commune», dont l’objectif est de réduire les rechutes et la chronicisation, facteurs majeurs de désinsertion professionnelle.
L'activité physique a fait ses preuves pour la prévention de la chronicisation

L'activité physique a fait ses preuves pour la prévention de la chronicisation
Crédit photo : Phanie

On estime que quatre personnes sur cinq souffriront de lombalgie commune au cours de leur vie, et celle-ci représente la première cause d’exclusion du travail avant 45 ans et le troisième motif d’admission en invalidité.

La campagne « mal de dos, le traitement c’est le mouvement » a amélioré les a priori sur la maladie, mais 25 % des patients pensent toujours que c’est une pathologie grave, 45 % que le meilleur traitement est le repos, 25 % qu’ils ne peuvent pas travailler et 30 % qu’ils ne doivent pas avoir d’activité physique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte