Spondyloarthrites

L’atteinte périphérique marqueur de sévérité

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 09/12/2019
L’étude de la cohorte DESIR montre que l’existence de manifestations périphériques permet d’emblée d’identifier les formes de spondyloarthrite qui seront les plus actives et les plus sévères au cours de leur évolution.
Les SpA constituent une maladie très hétérogène

Les SpA constituent une maladie très hétérogène
Crédit photo : Phanie

Les spondyloarthrites (SpA) constituent une maladie très hétérogène que ce soit sur le plan clinique ou évolutif. « L’objectif de nos deux études était donc de repérer des clusters, c’est-à-dire des groupes homogènes de patients en fonction de certaines caractéristiques et d’en évaluer la sévérité au cours du temps afin d’adapter au mieux leur prise en charge », explique la Dr Félicie Costantino.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?