Fractures ostéoporotiques

Des coûts élevés mais variables  Abonné

Par
Christine Fallet -
Publié le 09/12/2019

L’étude observationnelle ICUROS, menée par la Dr Astrid Coassy (CHU Nord Saint-Étienne) a évalué prospectivement les coûts réels liés à la prise en charge en France des patients suite à une fracture de fragilité de la hanche, de la vertèbre, de l’extrémité supérieure de l’humérus ou de l’extrémité inférieure du radius, sur une période de 18 mois. 431 patients (moyenne d’âge 72,5 ans, 84,1 % de femmes) ayant présenté une fracture de fragilité dans six hôpitaux universitaires (Amiens, Lariboisière et Cochin à Paris, Lille, Saint-Étienne et Lyon) ont été inclus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte