Rhumatisme psoriasique

Inhibiteurs d’IL et de JAK, un arsenal prometteur  Abonné

Par
Christine Fallet -
Publié le 10/07/2020
La prise en charge du rhumatisme psoriasique (RPso) connaît d’importantes améliorations avec l’arrivée de nouvelles biothérapies, tels que les inhibiteurs d’interleukines (IL-12, IL-23, IL-17) et les inhibiteurs sélectifs de JAK-1.
Une efficacité à 52 semaines du guselkumab sur les symptômes articulaires et cutanés

Une efficacité à 52 semaines du guselkumab sur les symptômes articulaires et cutanés
Crédit photo : phanie

De nouveaux résultats d’une analyse par sous-groupes de l’étude SPIRIT-H2H à 52 semaines, comparant l’anti-IL17 ixékizumab (IXE) à l’anti-TNF adalimumab (ADA) chez des patients souffrant de rhumatisme psoriasique (RPso) actif et n’ayant jamais reçu de biothérapie, ont été présentés (1). SPIRIT-H2H a été la première étude, montrant la supériorité de l’IXE par rapport à l’ADA avec pour critère principal l’obtention simultanée de l’ACR 50 et du PASI 100 à 24 semaines.

Efficacité à long terme de l'ixékizumab

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte