Capsulites rétractiles

Infiltration et mobilisation passive  Abonné

Publié le 02/12/2013
1385950334477817_IMG_117148_HR.jpg

1385950334477817_IMG_117148_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

Une équipe rouennaise a proposé une prise en charge associant infiltration intra-articulaire échoguidée de ropivacaïne + triamcinolone 80 mg et mobilisation passive par un kinésithérapeute, réalisée au décours immédiat de l’infiltration, à 5 heures, puis une fois par jour pendant une semaine, puis trois fois par semaine les trois semaines suivantes. Sur les 106 patients recrutés (âge moyen 54 ans, 77 % de femmes), la pathologie évoluait depuis 6,8 mois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte