Évaluation du risque cardiovasculaire

Le score calcique est un outil fiable

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 14/11/2019
Bien qu’il date d’une vingtaine d’années, le score calcique a toujours du mal à percer dans la pratique, alors que de nombreuses études prouvent son intérêt – en particulier chez les personnes à risque cardiovasculaire intermédiaire et les diabétiques asymptomatiques – afin d’affiner leur niveau de risque.
Une évaluation nécessaire pour orienter vers la coronographie

Une évaluation nécessaire pour orienter vers la coronographie
Crédit photo : Phanie

Pourquoi évaluer le risque cardiovasculaire (RCV) des patients asymptomatiques ? L’objectif est d’amener ceux qui sont à haut risque vers la coronarographie – et une angioplastie en cas de sténose serrée. Il est cependant très difficile de démontrer que la réalisation de tests non invasifs permet in fine de diminuer la mortalité. La scintigraphie a échoué à démontrer son bénéfice dans l’étude Diab et l’angioscanner dans Factor 64, qui suivait des diabétiques à haut risque, mais avec un taux de réalisation d’angioplasties finalement assez faible (6 %).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?