Des enjeux médico-économiques

Il faut améliorer les filières AVC

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 14/11/2019
Avec 800 000 personnes atteintes, l’AVC représente un fardeau économique. Seule une prise en charge optimale en urgence permettra d’en diminuer le poids.
Un patient éligible sur deux ne passe pas par une UNV

Un patient éligible sur deux ne passe pas par une UNV
Crédit photo : Phanie

La prise en charge de l’AVC a connu des améliorations au point de vue thérapeutique avec la thrombolyse puis la thrombectomie, au point de vue de l’offre de soins en phase aiguë, post-aiguë et de consolidation, ainsi qu’au niveau de l’information auprès du grand public, avec la journée mondiale de l’AVC. Mais les budgets restent contraints. « Au sein du ministère de la Santé, nous avons élaboré depuis 2012 un exemple type de parcours de soins et de vie pour l’AVC.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?