Fausse-route asphyxique

Être prêt à agir

Par
Christine Fallet -
Publié le 21/11/2019
En France, près de 4 000 personnes décèdent chaque année des suites d’une fausse route asphyxique. Les sujets âgés sont une population à risque. Il faut donc y penser et surtout, savoir réagir vite.
La fausse route est souvent induite par la prise d’une alimentation semi-liquide

La fausse route est souvent induite par la prise d’une alimentation semi-liquide
Crédit photo : Phanie

Les décès par fausse-route asphyxique surviennent essentiellement chez les enfants et de plus en plus chez les personnes âgées qui cumulent de nombreux facteurs de risque : traitements sédatifs (pouvant entraîner aussi une sécheresse de la bouche), pathologie neurodégénérative, mauvais état dentaire. Chez le sujet âgé, la fausse route est souvent induite par la prise d’une alimentation semi-liquide (purée, viande hachée, marmelade de fruits…), ce qui explique l’efficacité des manœuvres réalisés en cas d'urgence.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?