Mouvements anormaux et Parkinson

Différencier la maladie des syndromes  Abonné

Par
Christine Fallet -
Publié le 21/11/2019
Les mouvements anormaux (tremblement, myoclonie, dystonie…) sont des symptômes fréquents dont la prévalence augmente avec l’âge. Ils peuvent être le signe d’une maladie de Parkinson, mais il peut aussi s’agir de syndromes parkinsoniens « plus ».
Une prise en charge surtout non médicamenteuse, comme la kinésithérapie

Une prise en charge surtout non médicamenteuse, comme la kinésithérapie
Crédit photo : Phanie

Il existe plusieurs syndromes parkinsoniens. La maladie de Parkinson proprement dite est la cause la plus fréquente et elle représente environ 80 % des cas observés. Elle est définie par l’association d’une akinésie (ralentissement à l’initiation d’un mouvement), d’une bradykinésie (ralentissement à l’exécution d’un mouvement), d’une hypokinésie (diminution de l’amplitude d’un mouvement), d’une rigidité dite plastique et d’un tremblement de repos.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte