Hypertension artérielle pulmonaire

Du nouveau dans le traitement médicamenteux  Abonné

Publié le 29/01/2015

Le meilleur examen de dépistage de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) reste l’échodoppler cardiaque, qui permet d’estimer l’élévation de la pression artérielle pulmonaire systolique mais pas de mesurer précisément les pressions pulmonaires. On dépiste donc avec l’échocardiographie, puis on diagnostique avec le cathétérisme cardiaque droit (› 25 mmHg). L’HTAP est un ensemble de maladies caractérisées par une élévation chronique de la pression artérielle pulmonaire moyenne. On la classe en fonction de la valeur de la pression capillaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte