Sevrage après un infarctus du myocarde

Comment aider les patients

Publié le 04/12/2014

Après un syndrome coronarien aigu, le risque relatif de décès est réduit de 36 % chez les patients qui arrêtent de fumer. Mais si une majorité (de 60 à 80 %) des patients arrêtent effectivement de fumer juste après l’infarctus, seuls de 30 à 60 % maintiennent leur arrêt un an après.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?