La pédiatrie des urgences

Plusieurs méthodes contre la douleur  Abonné

Publié le 05/06/2014

Souvent aiguë, la douleur des enfants admis aux urgences est soit à l’origine de la consultation, soit résultant des actes pratiqués. Lorsqu’elle accompagne une pathologie dont le diagnostic est facilement posé, elle n’a plus aucun rôle et doit être immédiatement traitée. Si la pathologie en cause n’est pas identifiée, la douleur n’aide en rien le diagnostic et peut même lui nuire. « On peut d’emblée administrer du protoxyde d’azote à l’enfant, précise le Pr Ricardo Carbajal (Paris), on est ainsi plus serein pour continuer la prise en charge ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte