Évaluation clinique et optimisation de la prescription

Bon usage des biomarqueurs aux urgences  Abonné

Publié le 05/06/2014

Dans la suspicion d’infarctus, la troponine – T ou I, elles ont la même performance diagnostique et pronostique – a une place centrale. De plus en plus souvent, c’est la troponine hypersensible (hs), qui s’élève encore plus précocement, qui est dosée. Ce biomarqueur recommandé désormais est plus sensible. Cela permet, s’il est négatif, de faire sortir plus vite les patients. En revanche, cette troponine hs, toujours spécifique du cœur, l’est moins de la thrombose coronaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte