En post-opératoire chez l’enfant

L’arsenal thérapeutique s’est beaucoup enrichi

Publié le 27/03/2014
1397034475507847_IMG_126088_HR.jpg

1397034475507847_IMG_126088_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

En préambule, il convient de rappeler que l’évaluation de la douleur est un élément fondamental. Le succès d’une analgésie postopératoire repose pour une large part sur la surveillance du score de douleur et la capacité à adapter secondairement le traitement.

Utilisation des morphiniques

La morphine est l’opiacé de choix. Après une chirurgie majeure chez le nouveau-né, le nourrisson et l’enfant, il est recommandé d’utiliser la morphine plutôt que les agonistes de palier II.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?