Une entité qui peine à s’imposer en France

Un reflux sans consensus  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 28/10/2019
Devant une symptomatologie atypique de reflux pharyngo-laryngé, on propose souvent un traitement d’épreuve dont les modalités sont particulièrement hétérogènes, d’où la difficulté de juger de son efficacité.
Il faut bannir les aliments favorisant l’ouverture du cardia

Il faut bannir les aliments favorisant l’ouverture du cardia
Crédit photo : Phanie

Un diagnostic qui semble poser plus de questions qu’il n’apporte de réponse : malgré les progrès dans la compréhension de sa physiopathologie, le reflux pharyngolaryngé (RPL) reste nié en France, ce qui n’est pas le cas chez les Anglo-Saxons. On attribue même au RPL les extinctions de voix de Barack Obama ! Ses manifestations sont extra-œsophagiennes, liées à l’inflammation des voies aérodigestives supérieures provoquées par l’action – directe ou non – du reflux du contenu gastrique. La dysphonie, toux sèche, dysphagie, douleurs pharyngées sont souvent sous-estimées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte