Les tests cutanés restent la référence

Mieux diagnostiquer la rhinite allergique  Abonné

Publié le 28/10/2019
Elle concerne pratiquement 25 % de la population française, mais seulement la moitié des rhinites allergiques sont diagnostiquées, 40 % traitées et 3 % désensibilisées… C’est dire l’importance, devant une rhinite, de confirmer son caractère allergique et de préciser l’antigène en cause.
Les résultats doivent être corrélés aux symptômes

Les résultats doivent être corrélés aux symptômes
Crédit photo : Phanie

« Le diagnostic clinique d’une rhinite allergique (RA) est généralement facile, à condition d’y penser ! », rappelle le Pr Justin Michel (Marseille). Contrairement à certaines idées fausses, les tests cutanés peuvent être réalisés à tout âge. Ils traduisent la présence d’IgE spécifiques à la surface des mastocytes de la peau ; leur positivité témoigne uniquement d’une sensibilisation. Aussi, les résultats doivent-ils être corrélés à la symptomatologie clinique avant de parler d’allergie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte