Prévention cardiovasculaire

En population générale, le défi reste de taille  Abonné

Publié le 23/01/2014
1390443323490052_IMG_120510_HR.jpg

1390443323490052_IMG_120510_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

L’hypercholestérolémie est connue pour être un facteur de risque majeur des maladies cardio-vasculaires. Face aux statistiques, le défi reste de taille : un tiers des adultes français aurait un taux de cholestérol qui n’est pas satisfaisant.

Les recommandations en matière de prévention nutritionnelle n’ont pas beaucoup changé avec le temps si ce n’est qu’elles se sont adaptées à l’évolution de l’alimentation. Deux phases peuvent être individualisées en matière de prévention nutritionnelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte