Une invisibilité à déconstruire

Publié le 02/06/2014

« Le fait que, lors du congrès, une demi-journée entière soit consacrée aux métiers de l’aide et de l’assistance à domicile montre bien l’intérêt croissant des acteurs de la santé au travail et des organisateurs de cet événement pour ce secteur », souligne Catherine Le Grand-Sébille, maîtresse de conférences en socio-anthropologie de la santé, à l’université Droit et santé de Lille 2.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?