Cancers anaux HPV induits

Un examen proctologique chez tous les sujets à risque  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 20/01/2020
Les sujets les plus à risque de cancer anal, au premier rang desquels les hommes porteurs du VIH ayant des rapports sexuels avec des hommes, doivent impérativement bénéficier d’un dépistage du cancer anal par examen proctologique avec anuscopie.
Des lésions anales chez la moitié des porteurs du VIH

Des lésions anales chez la moitié des porteurs du VIH
Crédit photo : phanie

Les cancers anaux sont assez rares, avec une incidence en France de 1 à 2 cas/100 000 habitants. Mais deux points sont à souligner : une forte augmentation d’incidence, qui s’accroît de 5 % par an, et un risque particulièrement élevé dans trois populations : les hommes séropositifs ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) [risque multiplié par 100], les personnes séropositives (risque multiplié par 40 à 50) et les HSH (risque multiplié par 40).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte