Les informations des généralistes plébiscitées

L’expérience lettone pour lever les freins au dépistage  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 20/01/2020
Certains pays d’Europe, comme la Lettonie, connaissent un fort taux de lésions du col de l’utérus liées au HPV, et une faible participation au dépistage organisé. En pratique, les femmes attendent plus d’explications sur ce dépistage et une plus forte implication de leur généraliste.
Un tiers des 50-70 ans n’ont pas eu d’examen gynécologique depuis au moins trois ans

Un tiers des 50-70 ans n’ont pas eu d’examen gynécologique depuis au moins trois ans
Crédit photo : Phanie

La Lettonie est l’un des pays d’Europe où l’incidence du cancer du col de l’utérus est l’une des plus élevées. Ainsi, le cancer du col a été à l’origine de plus de 10 décès/100 000 habitants en 2017. Le taux de participation au programme de dépistage organisé, mis en place en 2009, est faible, de l’ordre de 26 %, et les facteurs explicatifs potentiels sont multiples, parmi lesquels le peu d’implication des médecins de premier recours.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte