Face à des signes d’appel pharyngés ou une masse cervicale

Mieux reconnaître les cancers HPV induits des VADS  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 20/01/2020
Les cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS) liés au HPV souffrent fréquemment d’un certain retard au diagnostic, car ils touchent volontiers des patients n’ayant pas le profil classique. Ils sont plutôt de meilleur pronostic que les tumeurs liées à l'alcool et au tabac : des stratégies thérapeutiques source de moins de séquelles sont à développer.
Plus du tiers de ces tumeurs sont HPV-induites

Plus du tiers de ces tumeurs sont HPV-induites
Crédit photo : phanie

Alors que l’implication des papillomavirus (HPV) oncogènes (O), en particulier du HPV 16, dans les infections et la genèse de lésions précancéreuses et cancéreuses au niveau anogénital est connue depuis longtemps, leur rôle dans certains cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS), amygdales et base de la langue surtout, est de reconnaissance plus récente. « Ce n’est qu’en 2009 que l’Organisation mondiale de la santé a souligné le lien entre les HPV-O et les cancers des VADS », rappelle le Pr Haitham Mirghani (hôpital européen Georges-Pompidou, Paris).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte