Le syndrome d’Ekbom, plus fréquent chez les femmes

Quand les lésions de grattage relèvent d’un délire chronique  Abonné

Publié le 03/04/2014
1396955382511448_IMG_126753_HR.jpg

1396955382511448_IMG_126753_HR.jpg
Crédit photo : MediaforMedical

Plus souvent observé par les dermatologues que par les psychiatres, le syndrome d’Ekbom est une pathologie rare touchant préférentiellement les sujets âgés (60 ans) et les femmes plus que les hommes. Il survient chez des patients en bonne santé, sans antécédents psychiatriques, mais avec parfois une personnalité marquée par une tendance dépressive, Un élément déclenchant peut précéder le début du syndrome : perte d’un proche, maladie, déménagement, cessation d’activité…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte