L’évolution imprévisible des cicatrices hypertrophiques et chéloïdes

Associer au mieux toutes les options de prise en charge  Abonné

Publié le 03/04/2014

Le plus souvent, ces cicatrices se développent après un traumatisme cutané : brûlures, coupures accidentelles, vaccins, lésions d’acné, piercing, tatouage, suture chirurgicale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte