DPI-A, double don... ce qu'attendent les spécialistes de la reproduction  Abonné

Par
Publié le 22/01/2018

Au-delà du débat sociétal sur l'ouverture de l'assistance médicale à la procréation aux femmes seules ou en couple, et sur l'autoconservation ovocytaire pour raison non médicale, les médecins spécialistes de la reproduction attendent de cette révision 2018 des lois de bioéthiques des changements concrets pour leur discipline.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte