Ode à l’autophagie  Abonné

Publié le 10/06/2014

Quand les biologistes cellulaires côtoient les cliniciens, ça donne des découvertes édifiantes. Celle-ci concerne l’autophagie cellulaire, un mécanisme aussi peu connu qu’il est essentiel. Son rôle ? Adapter l’organisme aux changements nutritionnels en maintenant l’homéostasie cellulaire. Les découvertes récentes, rapportées par le Dr Patrick Codogno, chercheur à l’Institut Necker Enfants malades, ont relevé son intérêt dans de nombreuses pathologies : diabète de type 2, obésité, maladies neurodégénératives, stéatose hépatique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte