Fracture 

Un risque fracturaire accru même à DMO normale  Abonné

Par
Publié le 24/04/2017

«Le surrisque de fracure chez les diabétiques est multifactoriel mais il est essentiellement lié à des anomalies du remodelage osseux et une moins bonne qualité/compétence mécanique de l'os, indépendamment de la densité minérale osseuse (DMO)», résume la Pr Martine Cohen-Solal (CHU La Pitié-Salpêtrière, Paris).

Moindre qualité osseuse

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte