Surveillance accrue

La précarité majore le risque métabolique  Abonné

Publié le 24/04/2014
1398302092517089_IMG_128214_HR.jpg

1398302092517089_IMG_128214_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Une analyse de la cohorte Investigations Préventives et Cliniques (IPC) montre, sur 5 ans de suivi, que le risque de survenue d’un diabète est augmenté chez les précaires par rapport aux non précaires. Ceci indépendamment des autres différences entre ces deux groupes de sujets. « Les sujets précaires présentant une glycémie intermédiaire devraient donc faire l’objet d’une surveillance et de conseils hygiénodiététiques ciblés », concluent les auteurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte